Pookapuck

Et maintenant ?

19 mars 2012

Non parce que bon… Là, j’ai terminé ce qui prenait tout mon temps ces derniers mois. Mais maintenant, c’est fini. Du moins, je n’ai plus rien à faire sur « Le Lien du Ganvras»  tant que je n’ai pas le retour des relecteurs. Plusieurs possibilités s’offrent à moi, mais je n’ai pas encore réussi à poser mes valises sur l’une ou l’autre :

  • J’attaque directement la suite du roman. J’ai déjà la base de l’intrigue, j’ai le dernière chapitre mais pas encore comment y arriver. J’ai aussi une ébauche pour un potentiel troisième roman. C’est dire s’il y a un énorme terrain vague devant moi.
  • Je m’occupe, enfin, du Noosy. J’ai des bases pour plusieurs nouvelles et un background un peu plus étoffé. Après, comme ce seront des nouvelles, il pourrait y avoir une possibilité de le faire tout en m’occupant de la suite des aventures de Mara et Eri.
  • J’essaie de débroussailler « Le Domaine» . Mais là… Ça fait un bon moment que je n’ai plus remis le nez dedans, et je n’ai aucune idée de la direction à prendre.
  • Je tente de développer une idée sur un récit fantastique avec pour point d’appui les nouvelles technologies.
  • Je me remets à écrire de simples nouvelles comme au début de Pookapuck.
  • Rien de tout cela et je retourne terminer Skyrim / ME3 et autres joyeusetés du genre.

Autres questions que je peux me poser, c’est un peu le soucis quand on vient de terminer un gros trucs : pleins de trucs viennent se heurter dans la tête. Donc, les autres questions sont de savoir comment continuer à faire vivre ce site tout en sachant que je ne pense plus y mettre les futurs gros projets. Ce qui entraine une autre interrogation : saurais-je écrire sans avoir de retour rapide ? Donc en prenant le risque de totalement me perdre ou du moins perdre de la motivation.

En tout cas, pour le moment, je me tâte.

Un peu de nettoyage

18 mars 2012

Pas la peine de grogner, je sais : j’ai laissé Pookapuck prendre la poussière depuis près de six mois. Et ce ne fut même pas pour un travail créatif acharné.

J’ai tout de même réécrit « Le Lien du Ganvras» , et ce n’était pas rien. Première constatation : Punaise, que c’est chiant. La réécriture, c’est l’absence quasi-totale de création. Hormis quelques passages, histoire de chercher toujours plus de cohérence dans l’ensemble, et c’est tout. Je ne sais pas qui a dit qu’écrire c’était réécrire. Objectivement, je dois reconnaitre qu’il ou elle a en partie raison. Mais l’autre partie, c’est taire la frustration qu’engendre ce travail.

Quoi qu’il en soit, maintenant que ce roman est retravaillé, on passe à l’une des dernières phases, à savoir le faire relire par d’autres personnes. Je serais bien incapable là de trouver de nouvelles erreurs / incohérences tant que j’ai pu lire et relire ce livre.

Lire la suite…

Fin de la première écriture

24 septembre 2011

Les personnes suivant Pookapuck sur facebook ont pu apprendre que « Le Lien du Ganvras»  est maintenant terminé. Enfin diraient certains, mais « certains»  est un éternel impatient. Mais j’avoue que il y a eu quelques longueurs.  Un peu. Beaucoup ?

En nombre, « Le lien du Ganvras»  c’est :

  • Un prologue écrit il y a trois ans.
  • Un roman réellement commencé il y a un an.
  • Trois personnes qui ont suivi l’évolution de son écriture, me donnant leur retour, leur impression. Me permettant d’améliorer le style, parfois me faisant revoir certains éléments de l’intrigue, et parfois non. Stéphane, Mirandar, Aria, un grand merci à vous. Au moins, même si ce roman n’est jamais édité, les remerciements auront tout de même été faits, j’y tenais.
  • Plus de 100000 mots.
  • Plus de 600000 caractères. Est-ce à dire que je fais des mots de 6 lettres ?
  • Je n’ai aucune idée du nombre d’heures passées à écrire. Il est sûrement conséquent mais le temps passé à parler, à réfléchir sur les textes, l’est encore plus.
  • xx litres de café / thé.
  • xxx clopes. (Oué, je sais, c’est mal.)
  • Plusieurs nuits à rêver de mes personnages avec, même en dehors de ces moments là, des réveils où j’avais une envie irrépressible d’écrire.

Lire la suite…

En route vers l’épilogue !

30 août 2011

Non non, vous ne rêvez pas. Je n’ai pas non plus fait d’erreur. Il y a bien deux chapitres en même temps. Il y a plusieurs raisons à ça : Déjà, j’ignore encore si ça sera un seul et même chapitre. Vu que ça se passe en deux lieux différents, ça semblerait logique que ce soit divisé, mais le second est la suite de l’action du premier. Donc, je me tâte. J’aurais pu mettre sur le site le premier des deux dès que je l’ai eu terminé, seulement j’ai dû tellement le modifier que ça rendait sa diffusion difficile. Il fallait que je reste cohérente avec tout ce qui a été écrit précédemment et je m’apercevais régulièrement que ce n’était pas le cas.

Et oui, on va vers l’épilogue. Là, comme ça, je dirais qu’il ne devrait pas y avoir plus de deux ou trois nouveaux chapitres. A vu de nez, je dirais un pour clore l’enquête et un autre pour clore l’histoire. Et je m’en laisse un en réserve… On sait jamais, des fois, je me laisse aller.

Pour les lecteurs de ce roman, voilà comment je vais procéder une fois que j’aurai fini : Je laisserai les textes pendant une quinzaine de jours, je pense, ensuite je les enlèverai du site. Je vais avoir tout un tas de questions à vous poser. Si possible, j’aimerais que vous me fassiez un commentaire sur l’ensemble du roman, idéalement un truc détaillé. Si certains auront pour désir d’avoir la première version de ce roman alors qu’elle ne sera plus sur Pookapuck, il faudra utiliser le lien « contact»  pour me le demander. Pookapuck va sembler tout vide sans ces chapitres.

Concernant la réécriture, je ne compte pas la faire de suite. En fait, je vais ranger tout ça, le mettre dans un coin et ne plus y toucher pendant au moins un mois (faut juste que je ne craque pas). En attendant, je vais m’atteler à un autre projet qui date : le Noosy. Mais ça, je vous en parlerai un peu plus tard. Il faut déjà que je trouve sous quel angle je vais prendre ce boulot.

L’esthète

26 août 2011

Comme je vous en avais parlé le mois dernière, j’ai participé à un concours de nouvelles. 15 d’entre elles ont été sélectionnées et elles vont maintenant passer devant un jury. La mienne n’a pas été retenue mais si vous désirez lire ces nouvelles, c’est par ici.

Je vous donne maintenant la nouvelle que j’avais envoyée, sans les coupures nécessaires au nombre de caractères demandés. Vu que ce texte n’a pas été retenu, je n’ai pas à attendre le mois de septembre pour la diffuser. Pour rappel, et ça a son importance pour cette histoire, le thème était « Le jour où j’ai perdu la tête» . Comme d’hab’, avis, critiques, je prends tout. Si elle n’a pas été prise, c’est qu’il doit bien y avoir une raison.

Bonne lecture à vous, et moi, je retourne sur la fin du « Lien du Ganvras» .

Lire la suite…